Le râteau est ton meilleur ami !

Vous redoutez le râteau plus que tout ? Vous pensez que c’est votre plus grand ennemi ?
Si tel est le cas, vous feriez mieux de revoir votre position et de lire cet article.

La séduction présente des points communs avec toutes les autres activités humaines. Et comme c’est le cas dans chacune d’elles, le facteur temps est un élément-clé.
Le plus grave, c’est que cet élément est beaucoup trop souvent négligé, voire occulté.

L’être humain est ainsi fait qu’il ne semble pas avoir conscience de sa finitude, ou du moins ne pas la garder à l’esprit dans sa vie de tous les jours.
D’un autre côté, heureusement que nous ne sommes pas obsédés à tout moment par cette idée…

Mais le corollaire est que l’on considère le temps comme une ressource abondante, alors qu’elle est au contraire très précieuse et rare.

Les implications de ce principe pour la drague sont diverses.
J’ai déjà parlé de l’importance cruciale de chercher à obtenir un « oui » ou un « non » le plus vite possible.
Il faut donc lever l’incertitude dès que vous le pouvez pour ne pas rester dans cette zone floue qu’est le « peut-être ».
Tournez-le dans tous les sens si vous voulez, mais la conclusion inévitable sera qu’il faut passer à l’action sans plus tarder.

Pour ce qui est du râteau, le facteur temps intervient aussi en aval.
Entre deux dragueurs, savez-vous quel sera l’élément déterminant qui fera que l’un aura plus de succès que l’autre ?
Vous croyez que c’est le physique, l’habileté, les connaissances théoriques ou les qualités que les femmes trouvent attirantes chez nous ?
Eh bien, vous avez tout faux.
Ces éléments sont importants et font bien une différence, mais il y en a un qui les surpasse tous… et de loin :
L’aptitude à encaisser les râteaux.

Je vais même ajouter quelque chose à ce niveau :
Que les râteaux que vous recevez vous affectent ou pas n’a qu’une importance secondaire.
Ce qui prime, c’est la vitesse avec laquelle vous parvenez à vous en remettre.
Donc, encore une fois cette notion de temps…

Pour séduire les femmes que vous convoitez, l’une des qualités que vous devrez développer est cette capacité de résilience que l’on a tous en nous, à des degrés divers cependant.
Lorsqu’un événement vous affecte, vous ne pourrez pas revenir tout de suite à un état d’esprit serein qui était celui précédant le coup que vous avez reçu.
Et c’est là que se situent les différences entre les individus.
Pour une même blessure, certains mettront quelques minutes à s’en remettre, tandis que dans des cas extrêmes, d’autres pourront mettre des années…

Il en va de même pour le râteau.
Plus vous le redouterez, le craindrez ou chercherez à l’éviter, plus grand est le risque qu’il vous affecte durablement.

Or, comme dans la plupart des apprentissages, l’erreur, la faute ou la maladresse sont beaucoup plus que des accidents de parcours.
En fait, ce sont même des passages obligés pour que la formation puisse aboutir.

C’est précisément pour cette raison que certains n’hésitent pas à dire qu’il faut considérer le râteau non pas comme un ennemi, mais au contraire comme votre meilleur allié.

Sans râteau, aucune possibilité de travailler vos capacités de résilience, donc peu ou pas de progression.

D’autre part, il existe des tas de raisons pour lesquelles le râteau que vous venez de subir ne doit pas être ressenti de manière trop personnelle.
Par exemple, figurez-vous que parmi toutes celles qui refuseront vos avances, il y en aura qui regretteront de vous avoir rejeté.
Ça vous paraît impossible ?
Eh bien, vous pensez comme ça parce que vous raisonnez en homme.
Et en tant qu’homme, vous savez probablement au premier coup d’oeil si vous voulez coucher ou pas avec une femme en particulier.
Dès lors, il est peu probable que vous laissiez passer une occasion de le faire si elle se présente.
Or, pour elles, les choses sont largement différentes…
Eh oui, des filles qui vous ont dit non sur l’instant et qui changeront d’avis quand vous aurez fait demi-tour, il y en aura.
Et elles seront nombreuses…

Dans ces conditions, pourquoi ressentir le râteau comme une attaque à votre personne ?
Dans bien des cas, vous seriez dans l’erreur en raisonnant de la sorte.

D’autre part, je vois encore beaucoup trop souvent des hommes alimenter eux-mêmes la machine à produire des sentiments négatifs.
Ils ont subi un râteau et se mettent immédiatement à imaginer ce que cette femme qui les a rejetés a bien pu penser d’eux.
Et ça, bien sûr, sur un plan défavorable.
« Elle a dû penser que j’étais ceci ou bien cela. Elle m’a trouvé… » Etc, etc,…

C’est absurde.
La vérité, c’est que vous ne pouvez pas savoir ce qu’elle a pu penser.
C’est quelque chose que vous ne maîtrisez pas, donc arrêtez de vous en faire à ce sujet.
D’ailleurs, peu importe ce qu’elles peuvent bien penser.
Vous vous en souciez ? Pas moi.

À vous de jouer !

Laisser un commentaire